Recette : Poulet viethaï à la citronnelle

poulet-sauce

Aujourd’hui on embarque pour une recette un brin exotique ! Inspirée d’une recette traditionnelle vietnamienne, je me permets de la réaliser à ma manière en y ajoutant des souffles thaï, antillais, et même une pointe de sud-ouest avec le piment d’Espelette !

C’est une recette qui, je n’en doute pas, ravira tout autant les palais fragiles que les fainéants de la casserole puisqu’il s’agit d’une marinade à la citronnelle et à la coriandre.

Pour cette recette, il vous faudra :

  • 4 filets de poulet (suprêmes, blancs, etc. c’est la même chose)
  • 1 petit bouquet de coriandre
  • 3 batons de citronnelle
  • 2 échalotes
  • 1 ou 2 gousses d’ail (facultatif)
  • 4 cuillères à soupe d’huile (plutôt neutre)
  • 1 citron vert
  • une pointe de piment d’Espelette
  • sel et poivre
  • quelques feuilles de menthe fraîche

Tout d’abord, il faut émincer la citronnelle, la coriandre et les échalotes (et l’ail si on le souhaite). Pour la citronnelle, on prendra soin de bien l’éplucher avant pour ne garder que la partie la plus tendre ; on peut également l’attendrir un peu au rouleau à pâtisserie pour qu’elle soit plus facile à trancher !

citronnelle-coriandre-echalote

Ensuite, on place tout cela dans un sac de congélation pour mieux les écraser au rouleau. On peut évidemment effectuer cette étape au mortier si on est bien équipé(e). Je déconseille tout de même de les mettre au mixeur ou de les hacher trop finement. Ici on veut simplement en extraire le plus de jus possible, et donc la saveur, et non pas faire une purée de fibres.

marinade-ecrasee

Ensuite on y ajoute l’huile, le sel, le poivre et le piment (on peut écraser à nouveau la marinade à ce moment-là) ! Miam, c’est brillant, c’est luisant, c’est appétissant !

marinade

Pour que la viande soit bien imprégnée de la marinade, je préfère couper les filets en morceaux façon « aiguillettes » avant de les mettre dans le sac de congélation. Autre petit détail : le must (ultime) serait plutôt de mettre le poulet dans un plat (en verre ou en porcelaine par exemple) et de couvrir le poulet mariné d’un film « au contact » (c’est-à-dire sur la viande elle-même). Sans l’équipement adéquat, le sac de congélation fait bien l’affaire !

sac-congelation

On laisse ensuite ce poulet mariner toute la nuit. C’est hypeeeer PÉNIBLES, d’avoir à faire la cuisine des heures pour obtenir un bon résultat, ici c’est simple : on laisse l’affaire avancer seule au frigo et demain, il n’y aura plus qu’à griller la précieuse volaille !

Pour ma part, avant de la mettre à griller, j’enlève le plus gros de la marinade à la main. Encore une fois, je ne souhaite pas avoir une purée de fibres dans mon assiette. Pour la cuisson, rien de plus simple, 4 à 5 minutes à feu vif d’un côté (voire 5 grosses minutes si vous utilisez le poulet avec sa peau car vous êtes un rebelle bien PÉNIBLES) puis 3 à 4 minutes de l’autre ! On peut également ajouter une pincée de sel et un peu de poivre ou de piment à la cuisson.

marinade-et-cuisson

La touche finale de ce plat, c’est la menthe, quelques feuilles sur le poulet, ciselées ou non… Et elles viennent enrober de fraîcheur la viande encore fumante et fondante. Avant de déguster, un filet de citron vert sur le plat pour amener une pointe d’acidité et vous serez au top. Se déguste avec des baguettes… OU PAS !

menthe-citron-vert

Le petit bonus (vraiment facultatif), c’est de faire sa sauce MAISON ! Bon, là c’est un peu plus délicat car il s’agit de faire une sauce caramélisée, sans pour autant se retrouver avec un caramel, voire pire, une cire dure.

Ma petite recette artisanale :

Une dizaine de cuillères à soupe d’eau, 2 cuillères à café de sucre roux, 3 cuillères à café de miel, 1 cuillère à soupe de vinaigre, une généreuse cuillère à soupe de sauce nuoc mam, du sel, du poivre et une grosse pincée de piment d’Espelette.

Attention, on peut aisément rajouter du vinaigre, ou de la sauce nuoc mam, mais il ne faut surtout pas ajouter de miel ou de sucre au risque de vraiment faire du caramel dur !

Je mets tout ces ingrédients dans une casserole à feu vif quelques minutes en surveillant bien. Parfois, on peut y faire confire quelques oignons nouveaux rapidement, ou les faire en pickles pour accompagner le plat. On peut également accompagner cette viande d’un riz thaï très parfumé. Je n’arrose pas le plat de sauce mais je le mets dans un petit ramequin à côté pour mieux y plonger les lamelles de poulet. Voilà, vous savez tout !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partagez, c'est gratuit !

Maya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hum hum prouve-nous que tu es vraiment humain ? * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.