Keren, Bank… et leur Houmous Bar !

keren-bank-houmous-bar-paris

Keren et Bank ont beaucoup de choses en commun : l’âge, le passage par l’ESSEC (ie. : une école de commerce), l’esprit entrepreneurial… et la passion du houmous ! En dehors du travail, ces deux amis passent leur temps libre à cuisiner du pois chiche et discuter business plan, car ils n’ont qu’une idée en tête : ouvrir un Houmous Bar à Paris, le premier bar à houmous en France !

Et s’il y a bien trois choses qu’on aime chez PÉNIBLES, c’est se régaler, découvrir et partager des passions, alors on se devait de les rencontrer ! Une rencontre alléchante autour du houmous, qu’on prononce en roulant un R inexistant en début de mot.

houmous-bar-pot

Le (R)houmous

D’où vient ce projet de Houmous Bar ?

Keren : J’ai toujours aimé manger, cuisiner et recevoir. C’est dans ma culture. Pendant mes études, j’ai eu l’occasion de faire un échange à Tel Aviv et j’ai découvert que le houmous était un véritable art de vivre au Moyen-Orient. Il s’agit vraiment d’un moment de partage et de convivialité autour d’un plat simple et sympa. En allant ensuite en Angleterre, j’ai découvert que Londres, comme beaucoup de capitales, avait vraiment importé cette culture-là et j’ai commencé à m’intéresser au sujet. Je me suis rendue compte que le houmous n’avait pas encore la place qu’il mérite à Paris, et de là m’est venue l’idée de monter un Houmous Bar dans la capitale.

Bank : Déjà, il faut savoir que Keren me soûle avec son houmous depuis bientôt 3 ans ! Donc si je peux l’aider à faire quelque chose, c’est bien ! (rires) C’est une passionnée du houmous depuis tout le temps. Et moi, j’en mange depuis que je suis tout petit.

Keren : C’est un fin connaisseur ! Je lui ai parlé du projet en tant que pote et il m’a rejointe.

Bank : Je lui ai d’abord dit « quand est-ce qu’on mange ? » ! (rires) Mais quand quelqu’un te parle autant d’un projet, avec autant de passion et d’envie depuis tant de temps, tu te dis qu’il y a forcément quelque chose à faire.

Keren : Notre but c’est vraiment de démocratiser le houmous, que tous puissent venir et apprécier la dégustation. On assume complètement l’héritage culturel du houmous, qui est génial parce qu’il est à la croisée des peuples, des différentes régions du Moyen-Orient. Mais on se veut vraiment grand public.

Houmous bar paris

Si le Houmous Bar devait avoir une devise : « houmous anytime, anywhere »

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Keren : On a vraiment commencé à se lancer en décembre dernier, quand on s’est dit qu’on était prêts à y aller. Aujourd’hui on a développé le menu, aussi bien au niveau des variétés de houmous que des accompagnements et des boissons. Et là, on est en phase de test des recettes et du concept auprès d’un public restreint pour l’instant et plus large après, avant de penser à ouvrir un restaurant physique dans Paris. On remarque en parlant du projet autour de nous qu’il y a un engouement presque émotionnel des gens avec le houmous. On nous a dit qu’il manquait vraiment ça en France… On a l’impression d’œuvrer pour une grande cause ! (rires) Mais on a besoin de confirmer cette intuition.

Bank : On a décidé d’y aller étape par étape. Et pour nous ça commence par tester le produit auprès du public à travers des événements, pour avoir des retours. Ce sera ensuite d’autant plus facile de convaincre des investisseurs de nous rejoindre si on a validé le concept. C’est important parce qu’il y a une concurrence énorme dans la restauration. On n’est pas le premier concept qui arrive sur le marché.

J’adore le concept !

Mais vous êtes les premiers à avoir ce concept de Houmous Bar ?

Les deux : Oui !

Keren : En France oui.

Bank : Bien sûr, il y a des endroits où on vend du très bon houmous. Mais il n’y a aucun restaurant qui n’est basé que sur ça et autour de ça.

Et justement, on peut faire un restaurant que sur le houmous ?

Bank : Le houmous, ça peut être un plat principal. Il y a différentes variantes que l’on peut décliner à l’infini : le houmous classique, au pesto, à la truffe… Autour vont graviter des accompagnements qui sont souvent à base de légumes : légumes grillés, salades cuisinées…

Keren : Ce qui en fait un plat plutôt sain ! Le pois chiche est une légumineuse qui est pleine de protéines, de fibres et de glucides lents (NDLR : Keren insiste bien sur le lent… et nous on note avec plaisir qu’on peut se lâcher sur l’houmous !). C’est un plat végétarien d’ailleurs, même si l’objectif pour nous c’est de régaler tout le monde.

houmous-bar

Il est sain de se laisser tenter

Bank : On peut avoir tout un tas de recettes autour du houmous, avec de l’originalité et de l’exotisme. Et c’est un plat qui est idéal pour être partagé. Tu peux le manger seul si tu veux, mais la meilleure manière de le manger c’est une grande assiette de houmous, avec du pain, une salade autour et plusieurs mains pour tremper le pain dedans.

Qui cuisine votre houmous aujourd’hui ?

Keren : C’est bibi ! (rires) C’est sûr que pendant un certain temps on se collera aux fourneaux et au service ! Il faut d’ailleurs savoir que le houmous n’est pas un produit de grand chef, et c’est aussi ça qui est génial : tout le monde peut en faire. Mais en Israël, les gens sont capables de faire des kilomètres pour manger le meilleur houmous.

Bank : En effet, et notre but est d’avoir le meilleur houmous de Paris ! On est à la recherche de la recette parfaite… Et on n’en est plus très loin !

Le projet est encore jeune, mais avez-vous déjà eu un moment de grande joie ?

Keren : Moi, c’est à chaque fois que je fais déguster mon houmous. J’ai envie d’enregistrer les sons, les voix des gens qui s’exclament « oh là là mais c’est trop bon ! ».

Bank : Pour moi, je ne sais pas si on peut parler de grande joie, mais c’est vraiment le moment du déclic. Pour la petite histoire, mon père est restaurateur et l’idée était de caler une rencontre entre Keren et lui pour qu’elle lui pose toutes ses questions. Et en l’écoutant parler, je m’y suis vu !

keren-bank-houmous-bar

La séduction du houmous

A l’inverse, avez-vous déjà vécu des moments difficiles ?

Keren : Pas vraiment. Une fois, on s’est fait surprendre par un ail trop fort… Il faut se méfier des légumes ! Ce n’est pas stable un légume et quand on cuisine, ça peut déséquilibrer les saveurs. Maintenant on fait encore plus attention aux produits qu’on utilise.

Bank : Mais d’ici quelques mois, je pense qu’on aura de vrais hauts et de vrais bas, loin de la vie du houmous lui-même !

Pour finir, en quoi êtes-vous PÉNIBLES ?

Bank : Moi je suis relou ! Si le houmous n’est pas parfait, je vais soûler Keren jusqu’à pas d’heures !

Keren : Oui il est pénible ! (rires) Moi je suis girly mais pas trop…Il paraît que c’est « « PÉNIBLES, non ? » !

Un duo bien PÉNIBLES donc, sur qui on peut compter pour faire découvrir les délices du houmous à tout Paris ! La démocratisation du houmous est en marche !

houmous-bar-restaurant-paris

Un jour à Paris…

Pour trouver leur page Facebook, c’est : ici !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partagez, c'est gratuit !

Marion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hum hum prouve-nous que tu es vraiment humain ? * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.