Guatemala ¡ Qué les vaya bien ! – Les pyramides de Tikal et Guatemala City (3/3)

pyramide-maya-vue-d-en-haut-tikal-guatemala

C’est la fin du voyage et on finit en beauté, dans les ruines de l’immense cité maya de Tikal. Abandonnée pour des raisons encore mystérieuses, mais très probablement à cause d’un épuisement des ressources naturelles par ses habitants (l’histoire sans fin), il ne reste d’elle que les vestiges de ses pyramides, de ses temples religieux et de ses escaliers vertigineux qui montent « jusqu’au ciel ».

On enfile son chapeau d’Indiana Jones et son pantacourt beige multi-poches, on passe la sangle de son appareil photo autour du coup, on applique de la crème solaire sur son bout du nez tout rouge, et go !

Flores et Tikal, au coeur du Petén

En général, quand on visite le Guatemala, soit on commence par Tikal, soit on termine par Tikal (et que celles et ceux qui font Tikal au milieu se gardent de commentaire !). Tikal, c’est le nom de la cité maya antique qui s’étend dans la région septentrionale du Petén, près du Mexique.

Parc national inscrit au registre de l’Unesco, Tikal est au Guatemala ce que le Taj Majal est à l’Inde, ce que le Machu Picchu est au Pérou, ce qu’Angkor est au Cambodge et ce que la Tour Eiffel est à la France : un immanquable. Autrement dit, votre itinéraire guatémaltèque passera par Tikal ou ne passera pas.

Si vous n’êtes pas encore convaincu(e), je joue ma dernière carte : c’est à Tikal que George Lucas a tourné une partie de l’épisode 4 de Star Wars, A New Hope. Se rendre à Tikal, c’est donc se rendre au cœur de Yavin, le bastion de la rébellion ! Il n’y a pas que les geeks adeptes de la Guerre des Etoiles qui seront convaincus par cet argument. Voyez donc la vue :

vue-star-wars-4-pyramides-maya-tikal-guatemala

tikal-george-lucas-camera-star-wars

Vous marcherez dans la jungle de pyramide en pyramide, bercé(e) par les cris des singes hurleurs et fasciné(e) par les jolis toucans multicolores qui voleront au dessus de vos têtes. Sur l’ancienne place centrale, vous siroterez un coca rafraîchissant au milieu de hordes de coatis, les ratons laveurs d’Amérique Centrale. Bref, un concentré de nature et de culture comme on en voit peu.

Les tours proposés par les guides (que je vous conseille) comprennent en général la visite des pyramides principales, soit l’équivalent du « centre ville » seulement. D’abord parce qu’il faudrait des jours et des jours pour visiter l’ensemble des structures, ensuite parce que la plupart des pyramides sont encore enfouies sous la terre et la végétation.

En tous cas, vous pourrez grimper sur la plupart des pyramides visitées, et c’est plus ou moins vertigineux. Mais pas dangereux ! (Parole de trouillarde) Les pyramides les plus périlleuses ont été fermées au public (la légende dit qu’il fallait grimper à la corde et que ceux qui n’avaient pas la place de poser les pieds parmi la horde de touristes déjà postés à l’arrivée tombaient en arrière et se crashaient au sol…)

structures-maya-place-centrale-tikam-guatemala

pyramides-tikal-guatemala

Petit conseil : apportez votre propre pique-nique, car il n’y a absolument AUCUN endroit pour manger sur le site, si ce n’est une petite cantine qui propose des « sandwichs au poulet » à emporter, les sandwichs en question se résumant à deux tranches de pain de mie et des MIETTES DE POULET (je ne savais même pas que ça existait en miettes !).

Les bonnes adresses pour dormir

L’idéal est de loger sur l’île de Flores, à une heure de route de Tikal. Flores est une très jolie ville tout en couleurs, entourée du lac de Petén Itza où vous pourrez vous baigner et faire du kayak après une longue journée de marche. Aussi, elle convient mieux aux oiseaux de nuit, car elle est beaucoup plus animée que les villages aux abords de Tikal.

Flores a aussi l’avantage d’être à 15min en taxi de l’aéroport de Santa Elena, juste de l’autre côté du pont. Ça permet de gagner un temps précieux pour rejoindre Guatemala City. Une petite heure de trajet pour 100€, pratique quand on n’a que deux petites semaines pour visiter le pays !

centre ville eglise place flores guatemala

  • Los Amigos, Isla de Flores

Los Amigos, c’est un peu comme Zephyr Lodge à Lanquín (cf. l’épisode précédent : « Le centre du Guatemala et la côte Caraïbes ») : l’adresse dont tout le monde parle.

Si cet hostel a aussi des allures de « gringo place », on choisit d’y dormir pour le vaste éventail de prix (du petit lit en dortoir à 10€ aux chambres privées cossues à 40€ en passant par les hamacs à l’air libre pour les fauché(e)s), pour l’ambiance musicale, pour se prélasser sur les banquettes au milieu des lianes qui tombent du plafond et surtout, pour la très, très bonne cuisine. Je vous conseille vivement le burger à l’ananas, un DÉLICE des papilles !

Les fêtards apprécieront l’ambiance du bar attenant au restaurant et les cinéphiles profiteront des projections quotidiennes, à 17h pétantes !

mur rose maison centre ville flores guatemala

Il faut bien passer par Guate City

Si le Guatemala a mauvaise réputation, ne parlons pas de sa capitale ! Les voyageurs ne traînent pas bien longtemps dans cette ville où, avouons-le, il n’y a pas grand-chose à faire et où, surtout, les vols à la tire sont monnaie courante. Enfin, c’est ce qu’on nous a dit.

Pourtant il faut bien y passer, à Guate City, ne serait-ce que pour atterrir en premier lieu, et puis pour décoller en dernier lieu. Alors pour être sûr de ne pas rater son avion du retour, on prend une journée de battement dans cette ville fortement redoutée. Tellement redoutée que je n’y ai pas traîné mon iPhone et mon appareil  photo, d’où ce bloc de texte insipide, sans photo aucune.

En revanche, la ville regorge de petites adresses bobo aux terrasses ensoleillées et où on mange très bien. On peut aussi y visiter le Mercado Central pour faire une dernière session de shopping artisanal ou pour renifler les effluves du marché aux fruits et légumes.

Les bonnes adresses pour dormir

  • Hotel Conquistador, Guatemala City, zone 4

L’Hotel Conquistador a une piscine sympa, un petit-déj buffet très bon et une navette gratuite pour l’aéroport qui part toutes les heures.

Mais je vais être transparente, je n’ai pas choisi cette adresse pour sa réputation mais parce que j’ai tapé « Booking.com » dans la barre de recherche Google, j’ai cliqué sur « Recherche avancée » et j’ai coché la case « Piscine ». Car s’il y a bien UN moyen de rendre l’attente de l’avion du retour plus agréable, c’est de la passer au bord d’une piscine ensoleillée.

piscine hotel conquistador guatemala city

Choisissez l’hôtel qui propose les meilleures réductions (il y a TOUJOURS des réductions sur Booking) et vous serez servi(e), où que vous soyez !

Les bonnes adresses pour manger

  • La Esquina, Guatemala City, zone 4

Tout près de l’hôtel Conquistador, cette nouvelle adresse est le spot cool et branché par excellence. On y mange au soleil, au milieu d’un grand patio décoré de nombreuses plantes et d’objets multicolores. La musique est sympa aussi, bien que très éclectique (Britney Spears et Titanic se sont mêlés à une playlist pourtant bien plus tendance, mais les nineties’ kids que vous êtes, vous les lecteurs et lectrices de PÉNIBLES, saurez apprécier ces dérives musicales).

Pour manger et boire, on choisit entre les différents comptoirs spécialisés : viandes, ceviches, tacos, salades healthy, pizzas, donuts (très) gourmands, jus de fruits ou cocktails, tout est là ! Mention spéciale pour les tacos, vraiment délicieux et vraiment pas chers.

 

Sur ce troisième épisode s’achève notre voyage au Guatemala. Encore un pays à la réputation sulfureuse qui mérite le détour, et vite, avant que tout le monde ne s’y mette !

>> Épisodes précédents : Antigua et le lac Atitlán et Le centre et la côte Caraïbes

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partagez, c'est gratuit !

Manuela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hum hum prouve-nous que tu es vraiment humain ? * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.