Envie de sea, surf & sun ? Deux îles immanquables aux Philippines

P1150716

L’archipel des Philippines ne comprend pas moins de 7000 îles, petites ou grandes, faites de corail tranchant ou de sable blanc, touristiques (et encore…) ou vierges d’hommes-à-appareil-photo-autour-du-cou, montagneuses ou simplement vallonnées… Il y en a certainement pour tous les goûts dans le plus latin des pays asiatiques.

MAIS : se déplacer aux Philippines est vite coûteux, que ce soit en terme de temps, car un voyage en bateau est vite chronophage, et d’argent, puisque les trajets en avion, dans la mesure où il est difficile pour le voyageur d’organiser son séjour à l’avance au jour près, coûtent très vite entre 80 et 120€ l’aller simple.

P1150415

Ainsi, si je peux donner un conseil, c’est de privilégier deux ou trois îles maximum pour un séjour de trois semaines, et de les explorer à fond ! Ce faisant, vous gagnerez du temps et de l’argent, mais vous aurez surtout l’occasion de mieux prendre le temps de découvrir les multiples facettes de ces îles qui offrent souvent plus d’activités et de découvertes que vous ne le pensiez au premier abord.

Voici donc une suggestion d’itinéraire sur deux îles qui conviendront aussi bien aux amateurs de surf qu’aux business men and women qui veulent juste frimer bronzés jusqu’aux dents à leur retour au bureau ! Plage, jungle, petites rando et baignades plus ou moins sportives au programme sur les îles de Siargao et de Palawan.

—-

ITINÉRAIRE

Siargao, la plus « hippie-surf »

Siargao a beau être une toute petite île sur la carte, elle offre une multitude de possibilités pour le voyageur, le tout dans un calme bien rare en Asie du Sud-Est. C’est simple, on s’y sent très vite comme à la maison. Ne traînez pas à Manille et prenez directement vos billets pour Siargao avec Cebu Pacific Air (attention aux annulations de dernières minutes, très appréciées par la compagnie…).

  •  SURF

Tout surfeur avisé a déjà entendu parler du spot de Cloud Nine, dont la vague tubulaire impitoyable nourrit les fantasmes des planchistes les plus téméraires. Mais Siargao, ce n’est pas que ça. Le surfeur intermédiaire ou débutant y trouve également son compte, des vagues de Stimpy’s et Rock Island, accessibles en banca (les petits bateaux traditionnels aux deux flotteurs en bambou) à la vague de Dako, véritable paradis du débutant.

P1150542

12305612_10153895311749672_850768525_n

Pour surfer, préférez donc loger entre General Luna et Cloud Nine. Les resorts et guesthouses ne manquent pas, certes, mais ce n’est pas surpeuplé pour autant ! Loin du terrible tumulte de Khao San road à Bangkok, vous logerez ici dans un véritable havre de paix, où les gens sourient et marchent pieds-nus et où la vie nocturne n’en est qu’à ses prémices. Pour ceux qui sont en manque de rhum et de nouba endiablée, reste les fameuses « Jungle Tattoo Disco », tous les vendredi soirs. Demandez autour de vous, tous les locaux y vont !

Adresses : Si vous voyagez en bande, ne manquez pas de dormir dans l’une des magnifiques maisons de Dalvina, co-fondatrice du resort Emerald House. On y est très bien, et ce n’est pas cher : entre 8 et 15€ par personne et par nuit en moyenne selon la durée du séjour. Pour le petit-déj, descendez la route vers Cloud Nine et dégustez un divin Country Breakfast chez Ocean 101 : vue à couper le souffle et produits délicieux, pour 150 Pesos, soit environ 3€.

  • ESCAPADE EN MOTO DANS LE NORD DE L’ÎLE

Prenez au moins trois jours pour arpenter le bitume (et les pistes rocailleuses) jusqu’au Nord de l’île. Bizarrement, et comme c’est souvent le cas dans les lieux touristiques, tout le monde reste à General Luna et quasiment personne ne s’aventure dans le Nord (pour le moment du moins). C’est simple, on n’a croisé que deux ou trois autres touristes lors du périple.

Les routes sont magnifiques jusqu’à la pointe Nord ! Vallonées, cernées de falaises escarpées et couvertes de végétation luxuriante, le tout sous un soleil de plomb parfois dérangé par une pluie tropicale, elles offrent au voyageur une sensation de liberté et de joie inégalable ! D’autant plus que les locaux, enfants comme adultes, vous saluent tout au long de la route, le sourire jusqu’aux oreilles (les groupes d’ados, eux, sont plus austères, évidemment !).

Adresse : Dormez dans la loufoque Jafe House à Pacifico. Service adorable et décor pour le moins insolite. Chambres pas chères (5€ par personne et par nuit) et propres.

P1150516

P1150490

Si vous n’avez pas peur et que vous aimez l’aventure, arrêtez-vous à la Cave Pool, sur la gauche en direction de Pacifico. Le site vient tout juste d’ouvrir, et la sécurité n’est pas encore la priorité du patron. Croyant qu’il s’agissait d’une promenade tranquille à la brasse dans une rivière souterraine, on n’a plus tellement fait les malins une fois plongés dans un noir total, emportés par le courant, les pieds tranchés par les rochers et manquant de glisser, pieds nus, quand il fallait escalader les pierres au dessus de brèches profondes. Je n’exagère pas ! Mais quelle rigolade ! N’y allez pas avec vos enfants.

  • ISLAND HOPPING

Embarquer un banca et voguer d’île en île décuple vos possibilités de visites à Siargao. C’est ce qui vous fera traîner beaucoup plus que prévu dans cette région reculée du Surigao del Norte.

Vous pouvez commencer par une journée entre Naked Island (vous n’êtes pas obligés d’y aller nus, mais certains apprécient d’y nager dans le plus simple appareil) et Dako Island. Ces îles vierges aux plages de sable vous offriront un véritable répit après s’être maintes fois tranché les pieds sur le corail assassin de Siargao. Les excursions comprennent toujours un repas DIVIN à base de poisson frais.

P1150617

P1150626

Si vous avez le temps, essayez également de passer une ou deux nuits sur Anajawan Island, toute petite île où il n’y a qu’une guesthouse très nature où l’on pompe l’eau de sa douche et où l’on dort dans un dortoir en bambou. Tenue par la charmante Julie, une suisso-philippine qui vous fera également visiter l’intérieur de l’île, Island Life permet de se couper totalement du monde dans un cadre splendide. De plus, trois repas et une nuit ne coûtent pas plus de 900 pesos par personne, soit 18€. Prenez du cash supplémentaire pour les rafraîchissantes bières San Miguel, quand même ! Le bateau coûte 8500 pesos, donc allez-y en groupe.

P1150575

P1150680

Palawan, jungle et somptueuses falaises calcaires

Incontournable mais encore épargnée du tourisme de masse, Palawan doit absolument faire partie de votre premier séjour au Philippines. Allez-y vite, avant que le projet d’y construire un aéroport international ne vienne ruiner le calme et la rusticité charmante de cette île magnifique.

  • LA RIVIÈRE SOUTERRAINE

La rivière souterraine, située à Sabang, à environ 2h de route de la capitale Puerto Princesa, est présentée comme un immanquable. Certes, le site est impressionnant, avec des stalagmites s’élevant pour certaines à 65m, mais la visite en soi n’est pas très intéressante. Pour rendre la journée plus insolite, faites le trajet de Puerto à Sabang sur le toit d’un jeepney, et parcourez le chemin qui vous sépare de la rivière à pied via le Jungle Trail (5,2km, prenez un guide). Non seulement ces moyens de locomotion sont plus drôles, mais ils permettent également de mieux profiter des paysages et surtout d’éviter les hordes de touristes.

P1150741

P1150746

  • EL NIDO, LE MUST-DO DE PALAWAN

Prenez au moins 4 jours à El Nido et pas un de moins ! Les excursions dans l’archipel de Bacuit, proposées dans tous les hôtels (partout au même prix) sont à faire absolument. Privilégiez les tours A et C, les plus connus mais aussi les plus impressionnants. Vous voguerez d’île en île et savourerez à nouveau un délicieux repas à bord du banca. Il y a certes beaucoup de bateaux en partance de El Nido, mais on n’est franchement loin du tourisme de masse de la baie d’Halong au Vietnam, qui ne rivalise pourtant pas avec la splendeur et l’eau turquoise de l’archipel.

Attention, certains endroits requièrent parfois une nage sportive à contre-courant et au-dessus d’un corail tranchant, et personne ne vous en préviendra !

P1150796

P1150875

Ne vous arrêtez pas au island hopping à El Nido ! Prenez un jour de plus pour louer une moto et arpenter les pistes jusqu’à la magnifique plage de Nacpan ! Arrêtez-vous au passage aux chutes d’eau de Nagkalit, auxquelles vous accèderez après une petite vingtaine de minutes de marche à travers rivières et forêts denses. Profitez d’un jour supplémentaire pour traîner sur les plages de Caalan et de Corong Corong, tout près de El Nido, mais bien moins fréquentées.

P1150768

P1150770

Adresses : Pour dormir, le Island Front Cottage propose des chambres climatisées avec une vue splendide (cf. photo du dessus), petit-déj compris. Si le service du petit-déj est absolument nul (sans exagération), on les pardonne forcément du fait de la vue. Les prix sont un peu plus élevés qu’à Siargao néanmoins : comptez environ 1700 pesos pour une chambre double, soit 35€ environ. Pour dîner, rendez-vous sans hésiter à La Plage, restaurant tenu par un Français et dont la vue à couper le souffle est à la hauteur de la finesse de sa cuisine. Prenez sans hésiter le poisson en papillote dans une feuille de bananier. Les plats sont relativement chers pour les Philippines (aux alentours de 8€) mais valent tout à fait la dépense. Le thai mojito se défend bien également.

  • PUERTO PRINCESA ET PORT BARTON

Notre vol pour Manille ayant malencontreusement été annulé, nous n’avons pas eu le temps de visiter Port Barton, forcés de trouver en urgence un bureau de Philippines Airlines à la capitale, Puerto Princesa. Vu ce que raconte le guide et ce que m’ont dit les touristes rencontrés, Port Barton est l’endroit idéal pour passer deux ou trois jours au calme : village charmant, plages magnifiques et cascades au milieu de la jugle feront le bonheur du touriste un peu sauvage. J’ose donc conseiller sans avoir vu.

Concernant Puerto Princesa, que dire ? N’embarquez pour des excursions dans la baie de Honda que si vous avez un ou deux jours à tuer. Les îles visitées en bateau, à la manière de celles de l’archipel de Bacuit, et pour le même prix, n’ont franchement que très peu d’intérêt. De plus, l’organisation millimétrée est peu adaptée au backpacker aguerri. Les zones de baignade et l’encadrement presque maternel du guide conviennent pour un dernier jour où l’on veut se dorer la pilule au maximum avant le retour, mais pas comme une étape à part entière de votre séjour à Palawan.

P1150917

Budget pour 3 semaines : 1100€. Cela paraît cher, mais il faut savoir qu’on a loué des planches de surf à 10€ par jour pendant les deux premières semaines, et que les deux vols internes ont coûté 160€. On dira donc que ce budget est à ranger dans la catégorie plaisir et confort. Vous pouvez très bien dépenser moins, mais les Philippines restent globalement beaucoup plus chères que le reste de l’Asie du Sud-Est. À savoir avant de s’y envoler !

Le billet d’avion avec Saudi Arabian Airlines a coûté 500€ aller-retour.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partagez, c'est gratuit !

Manuela

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hum hum prouve-nous que tu es vraiment humain ? * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.